Quelques références sur l'économie d'internet

J'ai changé la page de liens. En cinq ans, un lien sur deux n'était plus actif. Au reste, quel est l'intérêt d'indiquer des liens ? On a cru longtemps que l'intelligence d'internet résidait dans ses liens entre sites. On sait maintenant que l'indexation et les (ou plutôt LE) moteurs de recherche suffisent à orienter l'internaute vers ce qu'il cherche et, ce qui est plus important encore, vers ce qu'il ne cherche pas (sérendipité).

Donc, on trouvera ici quelques liens qui correspondent à des sites de chercheurs dont je suis les travaux, plus ou moins régulièrement. On trouvera aussi, éventuellement, des liens plus éphémères correspondant à une actualité immédiate. Et dont le seul critère de choix est de mériter l'intérêt d'un lecteur intéressé par les questions socio-économiques que pose une "société informationnelle" (whatever it is).

 

0 - Quelques liens éphémères

 

Le cour de philo de Bernard Stiegler (à Epineuil-le-Fleuriel) : Politeia

Lien vers le site Pharmacon

Si vous avez la nostalgie de vos 18 ans, envie de prendre votre cartable, d'aller au cours de philo et de passer le bac à la fin de l'année; si vous pensez que La République est le plus mauvais livre de Platon et Platon lui-même un philosophe bien dépassé; si vous avez deux heures à perdre de temps en temps; si vous vous intéressez à la société numérique; si vous pensez que les libertariens, qui veulent détruire l'Etat au nom de la liberté sont dans le vrai (ou dans le faux, ou les deux); si vous aimez les poissons volants et les cannes de poilus; ce site est exactement ce qu'il vous faut.

Et peut-être trouverez-vous la réponse aux questions : Dans un monde numérisé, pourquoi la liberté demande-t-elle plus d'Etat (mais lequel ?) pourquoi le libéralisme s'oppose-t-il à la liberté ? etc.

 

 

Les larmes amères de Lawrence Lessig après le suicide d'Aaron Swartz

Lien vers une émission de la chaîne Democracy Now où Lessig parle de Aaron Swartz.

Cette affaire est atroce. Un informaticien de 27 ans est menacé de 35 ans de prison parce qu'il a mis à la disposition du public des fichiers qui auraient dû être, de toute façon, dans le domaine public (JSTOR ou des documents du MIT). Et on le harcèle jusqu'à ce qu'il se suicide. La justice américaine fonctionne mal. Si mal qu'elle aura, espérons-le, la vertu de faire réfléchir les gens. Peut-être va-t-on (enfin) prendre conscience que voler des octets n'est pas du tout analogue à voler des atomes. Hadopi, gentiment ridicule, n'a pas eu, en France, cette vertu maïeutique. C'est la vertu des crétins de faire éclater des scandales qui éclairent le monde ; c'est la tragédie des jeunes gens brillants de naître dans un monde de crétins.

Cette affaire met en lumière que les libertariens sont, à leur corps défendant et quand ils sont honnêtes, des ennemies du libéralisme puisque, dans un monde numérisé, le libéralisme est l'ennemi de la liberté. En effet, le libéralisme permet l'émission de droits de propriété sur les informations (en argumentant à partir des coûts de production et en oubliant l'absence de coûts d'accès).

 

 

 


1 - Quelques sites académiques sur l'économie d'internet

Nicolas Curien

Thierry Pénard

Eric Brousseau

Marc Bourreau

François Moreau

Pierre-Jean Benghozi

Patrice Flichy (voir Le sacre de l'amateur)

Nicolas Auray

 

Richard Stallman

 


2 - Quelques sites d'information sur l'économie d'interneet

ARCEP

Journal du Net

ZDNet

La FING

News.com

ESA (Economics and Statistics Administration) et les rapports sur la Digital Economy

Kevin Kelly

l'Electronic Frontier Foundation

Free Software Fondation

FCC

John Perry Barlow (and the "Declaration of the Independence of Cyberspace")

Eric Raymond (and "The Cathedral and the Bazaar")

 

 


back to the top